top of page

Canada Établit de Nouvelles Limites au Programme des Étudiants Étrangers pour 2024




De la part de : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

Communiqué de Presse 22 janvier 2024 – Ottawa


Aperçu :


Les étudiants étrangers contribuent de manière significative au paysage diversifié du Canada, mais les récentes augmentations ont mis sous pression divers services. Le gouvernement canadien agit pour équilibrer la croissance des étudiants étrangers, en maintenant l'intégrité du système et le bien-être des étudiants.


Modifications Clés :

Nouveau Plafond pour les Permis d'Études : L'honorable Marc Miller, Ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, a introduit un plafond national sur les demandes de permis d'étude, qui devrait résulter en environ 360 000 permis en 2024—une réduction de 35 % par rapport à l'année précédente. Ce changement aura un impact notable sur les provinces et territoires connaissant une croissance excessive du nombre d'étudiants étrangers. Toutefois, le plafond exclut les renouvellements et ne s'applique ni aux étudiants des niveaux primaire, secondaire, de maîtrise, ni de doctorat, ni aux détenteurs actuels de permis.


Allocation Provinciale et Territoriale : À partir du 22 janvier 2024, les demandes de permis d'étude doivent être accompagnées d'une lettre d'attestation de la province ou du territoire respectif. Les provinces et territoires ont jusqu'au 31 mars 2024 pour établir leurs processus de lettre d'attestation.


Durée de Deux Ans et Plans Futurs :

Ces mesures sont temporaires, s'étendant sur deux ans, avec une réévaluation prévue pour 2025. Les efforts se concentreront sur la création de voies durables pour les étudiants étrangers, y compris des cadres pour les institutions reconnues et assurant un logement étudiant suffisant.


Révisions au Programme de Permis de Travail Post-Diplôme :

Restrictions sur les Accords de Programme : À partir du 1er septembre 2024, les étudiants étrangers dans des programmes sous des accords d'utilisation de programme d'étude seront inéligibles aux permis de travail post-diplôme.


Permis de Travail Prolongés pour les Diplômés : Les diplômés de maîtrise et d'autres programmes postgradués courts seront éligibles à des permis de travail de trois ans.


Éligibilité au Permis de Travail pour les Conjoint(e)s : Seuls les conjoints des étudiants de maîtrise ou de doctorat seront éligibles aux permis de travail ouverts à l'avenir.


Objectif et Impact :

Les annonces d'aujourd'hui, couplées aux réformes en cours, sont conçues pour soutenir les véritables étudiants étrangers tout en modérant leur nombre pour soulager la pression sur le logement, les soins de santé et autres services.


Déclarations :

"Bien que les étudiants étrangers soient essentiels à la diversité de notre nation, il est crucial de garantir qu'ils aient accès à des ressources qui garantissent une expérience éducative enrichissante. Ces mesures sont des étapes vers l'équilibre des besoins du Canada et le maintien de l'intégrité de notre système d'immigration." - L'honorable Marc Miller.


Faits Marquants :


Les efforts se poursuivront pour offrir des voies claires de résidence permanente pour les étudiants qualifiés et pour intégrer les étudiants étrangers dans la main-d'œuvre canadienne.


Les mesures récentes comprennent des exigences financières mises à jour reflétant le coût de la vie au Canada et la confirmation directe des lettres d'acceptation par les institutions d'enseignement désignées pour prévenir la fraude.


En 2024, des projets pilotes ciblés soutiendront les groupes d'étudiants étrangers sous-représentés dans l'éducation canadienne.


Instructions pour la Prochaine Partie :

Concentrez-vous sur l'Analyse Détaillée de l'Impact : Élaborez sur la manière dont ces changements affecteront les étudiants, les institutions et la société canadienne.


Mettez en Lumière les Réactions des Parties Prenantes : Incluez les réactions des établissements d'enseignement, des étudiants et des experts en immigration.


Discutez des Implications à Long Terme : Explorez les effets potentiels à long terme de ces politiques sur le paysage éducatif du Canada et les relations internationales.

7 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page